Pages Menu
Categories Menu

Posté par le Sep 23, 2018 dans A l'affiche, Nos sorties en 2018, Notre actualité | 0 commentaires

Vendanges en Bourgogne

Vendanges en Bourgogne

 

Quelle coïncidence pour la sortie enligne 2018 du CCLm : le choix de la destination : La Bourgogne et le choix de la date : mi-septembre, donc en pleine période des vendanges.

Ce périple aller/retour de 730 Km a été préparé par Charles et Michel toujours avec l’aide d’Openrunner qui à son habitude nous a réservé quelques surprises.

 

  • Une première étape de # 150Km , au départ sur les routes d’une sortie dominicale à profil assez plat , est parcouru à vive allure. A Thoury-Ferrotes un arrêt repas et une pause souvenir sur la tombe de Philippe Lartigue, avant de repartir sur un parcours plus chahuté pour Joigny où l’on peut apercevoir les premiers vignobles. Nuit prévue à l’hôtel le « Paris Nice », tout un symbole ,mais le resto est fermé le lundi. Première chose à faire : trouver un bistrot pour une bière (soyons honnêtes :pour 2 pressions !) ; pour le dîner ce sera une crêperie, il est vrai que la Bretagne était en balance avec la Bourgogne pour cette sortie en ligne.
  • La 2ème étape toujours d’environ 150 km, est plus vallonnée mais aussi avec des paysages plus variées : d’abord un arrêt photo à Chablis, puis on suit le Serein pour arriver à Noyers au pays des Perfetti : cela tombe bien, c’est l’heure de l’apéro avec un petit coup de blanc et un gâteau dont j’ai déjà oublié le nom . Bien sûr visite de la ville de la Grande Vadrouille sur nos vélos à travers les rues pavées pour le plus grand plaisir de Michel Baillet pas très familier de ce type de revêtement ( pour le Paris Roubaix ou la Chti’bike faudra qu’il s’entraîne ). Patrick Brunet sûrement formé par Michel nous fait, ce que l’on appelait avant « une Perfetti » : je roule devant mais sans connaître le parcours, ce qui lui vaudra quelques remontrances de Charles. Une bonne côte de 2 km pour sortir de la ville. Déjeuner copieux préparé par nos dévoués accompagnatrices Marlène et Jacqueline mais déjà à 30° à l’ombre. De plus en plus chaud et vallonné le parcours de l’après midi dans l’Auxois pour arriver à Pouilly avec un dénivelé de plus de 1500 m :après la traversée de Sémur ( superbe avec ses rues …pavées !), le peloton , et pas seulement Yves, est à la recherche d’un bistrot, vous avez deviné pourquoi : ah que nini et c’est finalement à l’arrivée que l’on peut s’abreuver d’une Grimbergen. Soirée étape à l’Hôtel de la Poste : pot du CCLM essentiellement à base de Leffe, une serveuse néerlandaise à nos petits soins, un maître d’hôtel natif d’Arras avec qui Yves peut s’expliquer dans sa langue maternelle ; dommage le décor un peu BC/BG ne prêtait pas à entonner « Les Corons ».
  • La 3ème étape : une boucle de 110 km vers les vignobles des grands crûs de Bourgogne : Vous en avez tous rêvé en empruntant l’A6 après Pouilly en admirant le canal de Bourgogne, la ville perchée de Châteauneuf, la vallée de l’Ourche, mais nous on l’a fait sur nos vélos : superbes paysages mais avec des côtes qui ressemblent à des cols de montagne et des pourcentages jusqu’à 14% ; en tout 1100 m de dénivelé sur 55km pour atteindre Gevrey Chambertin puis Marsannay la Cote et un accueil chaleureux chez Michel le maire de cette ville de vignerons et frère de Jacqueline Perfetti : quelques bières pour démarrer, puis un excellent repas arrosé de blancs et de rouges locaux. Vu la température au dessus de 30° nous prenons alors ce que nous croyons être une sage décision : retour à Pouilly en suivant la piste cyclable qui longe le canal : 40 km de piste avec une écluse en moyenne à chaque km, c’est mortel pour certain : Yves en fait les frais, plus rien dans les mollets et puis les écluses c’est plus que c’était pour « écluser ». on finit par trouver un bistrot bouiboui tenu par une hollandaise ! On arrive à Pouilly sous l’orage.
  • 4ème étape direction Ouest vers Cosne sur Loire à travers le Morvan. L’orage a ramené des températures plus douces ,mais le temps est menaçant. Le parcours suit en partie celui des grimpettes d’Avallon, selon Michel, donc 1700m de dénivelé !On contourne Saulieu sans voir le centre ville par une route avec un coup de cul à mettre le pied à terre : toujours de la faute d’Openrunner !! Une petite grimpette pour arriver à Vézelay : le peloton se rebelle et décide d’aller sur leurs vélos jusqu’au pied de la basilique : ce détour en valait la peine et tant pis pour l’horaire. Le déjeuner est pris avec nos kways. Rien de bien particulier l’après midi avant d’arriver à l’Hôtel de la Gare de Cosne sur Loire : c’est pas le luxe de l’hôtel de Pouilly et le patron est plutôt forte gueule mais sympa : nos vélos sont rangés pour la nuit dans une salle de restaurant !
  • vezelay

  • 5ème et dernière étape 170 km pour rentrer à la maison avec un vent de face. On suit la Loire jusque Gien avant d’emprunter une partie du parcours Marmande Montlhéry et de retrouver pour finir un des parcours du CCLM. La grande question du peloton : est ce que ce midi on sera condamné à l’eau ? le cubi amené par Michel s’est vidé plus vite que prévu ; finalement toujours aussi attentionnées nos accompagnatrices ont su pallier. L’autre question de l’après midi : va-t-on trouver facilement un bar pour la dernière bière et ce sera à La Ferté Alais.Pour conclure encore une belle sortie du club et un grand merci à nos accompagnatrices Marlène et Jacqueline. Une première avec le club pour Patrick Brunet
  • Yves
  • A noter le maillot à pois attribué au meilleur grimpeur de bière a été gagné par Yves qui devance d’une bière Charles.